Retour en haut

Choisir sa raquette

La question que se pose tout joueur de badminton, quel que soit son niveau, est : avec quelle raquette jouer ?

Voici quelques petites clés pour y répondre, sachant que chaque joueur aura un ressenti personnel par rapport à une raquette et qu’il n’y a pas de règle imparable pour trouver l’âme sœur (… je parle bien sûr de la raquette). La meilleure façon de choisir sa raquette, c’est d’en essayer le plus possible.

Connaître son jeu

La première étape est de savoir ce que vous recherchez. OK, ce n’est pas facile. Avant de chercher la raquette en elle-même, il est important d’avoir une petite analyse de son jeu afin de trouver la raquette parfaite, celle qui aura des caractéristiques qui « collent » avec votre manière de jouer. Pardon ? Quelles sont ces caractéristiques ? On y vient (et on reviendra à votre jeu après, dans ce cas).

La rigidité

La rigidité correspond à la facilité qu’aura la tige de la raquette à se plier. Si la raquette est souple, elle se pliera facilement, et si elle se plie facilement, il y aura un « effet catapulte » au moment de la frappe, ce qui apportera un bonus de puissance. Si la raquette est rigide, elle ne se pliera pas facilement et le joueur n’aura pas ce « plus » de puissance dans son coup.
L’avantage d’une raquette souple est d’apporter de la puissance dans le jeu, donc si vous avez du mal à dégager les volants jusqu’au fond du terrain, c’est vers ce type de raquettes qu’il faut vous tourner. Une raquette souple sera plus tolérante avec les fautes techniques (décentrage de la frappe du volant sur le tamis…). Généralement, un joueur confirmé avec une bonne technique de frappe n’aura pas ces difficultés et pourra s’orienter vers une raquette plus rigide. Le problème des raquettes souples est que « l’effet catapulte » implique une perte de précision sur le volant et un temps de retour de la tête de raquette plus long, ce qui peut être pénalisant dans le jeu rapide.
Une raquette rigide se plie peu. Contrairement à une raquette souple, elle sera très précise, réactive dans le jeu rapide et nécessitera un bon bras ainsi qu’une bonne technique pour envoyer des dégagés au fond (réfléchissez bien, si c’est votre cas, avant d’investir dans ce type de raquette, parce qu’un dégagé qui arrive mi-terrain adverse = pruneau derrière).
Enfin, il est important de préciser qu’on peut aussi trouver des raquettes dites « semi-rigides« , qui allient les avantages (et inconvénients) des deux. Elles peuvent proposer un bon compromis pour les joueurs en pleine progression.

L’équilibre

Bon, maintenant que nous avons abordé la rigidité, parlons un peu de l’équilibre. L’équilibre d’une raquette correspond à la répartition de la masse de la raquette. Une raquette équilibrée en manche aura son centre de gravité proche du manche, et une raquette « en tête » aura son barycentre plus près du tamis. Un équilibrage de la raquette en manche a pour intérêt d’augmenter la vitesse du fouetté. On gagne alors indéniablement en rapidité de jeu et ces raquettes sont souvent privilégiées pour le double ou les joueurs qui aiment défendre.

Une équilibrage en tête donnera des sensations plutôt différentes. En effet, le « poids » de la raquette se fera plus sentir et le joueur perdra en maniabilité. Quel intérêt, alors ?! Le bourrinage ! Pardon. Un poids plus prononcé en tête apporte un net gain de puissance lors d’une frappe et permet de cogner fort.

Certains joueurs apprécient aussi beaucoup les raquettes équilibrées, pour les sensations qu’elles procurent. En effet, avec une telle raquette, on sait précisément où se trouve la tête de la raquette à tous les instants, même en défense. À l’inverse, une raquette en manche, a priori meilleure en défense (surtout en double), peut parfois donner l’impression qu’on n’a rien dans les mains (et ça, lors d’un smash, ça se ressent).

Après, ne voyez pas dans ces mots une orientation, tout est question de feeling. En plus, si vous n’arrivez pas à vous décider, il existe bien sûr des raquettes équilibrées neutres. En fait, il existe de nombreuses variations en termes d’équilibre entre les raquettes. À titre indicatif, une raquette équilibrée en dessous de 285 mm risque d’être en manche, vers 285 elle sera équilibrée, et au-dessus, en tête. Mais attention, cette règle ne se vérifie pas toujours…

Bien connaître son jeu

Pour pouvoir s’y retrouver dans toutes ces possibilités, il faut connaître son jeu.
Êtes-vous un joueur agressif, qui compte beaucoup sur son smash pour gagner des points ? Oubliez les raquettes en manche et prenez une raquette en tête.
Vous êtes plutôt un joueur défensif ? Une raquette équilibrée en manche fera peut-être votre bonheur. Ceci dit, une raquette doit répondre à vos attentes.
Si vous êtes un gros smasheur, mais que vous sentez que votre défense n’est vraiment pas bonne, vous pouvez tenter une raquette neutre, voire en manche.
Il est difficile de savoir exactement ce qui convient à chacun, alors prenons les différentes combinaisons de caractéristiques possibles et regardons à quel type de jeu le modèle convient…

Souple-en manche : pour joueur défensif, plutôt en double, qui a besoin de rapidité d’exécution (raquette en manche), mais qui ne veut pas trop perdre en puissance (souple), ni en précision (souple + en manche = pas trop de torsion). Pour joueur débutant ou confirmé.

Souple-neutre : pour joueur qui cherche un apport de puissance par la tige et en plus par un poids neutre (équilibre plus proche du tamis). Ce sera donc une raquette plutôt puissante, mais qui sacrifie de la précision et de la vitesse par rapport à la précédente (plus de torsion). Très bien pour un joueur débutant qui manque de technique et qui recherche une raquette puissante.

Souple-en tête : LA catapulte par excellence. Puissante, mais peu précise. Idéale pour joueur débutant avec un gros manque de force et/ou de technique. Un joueur confirmé peut aussi faire tendre plus le cordage de la raquette pour regagner en précision (voir plus bas).

Semi-rigide en manche : raquette rapide, qui garde une bonne précision par sa semi-rigidité et qui nécessitera une meilleure technique pour envoyer loin le volant. Plutôt orientée pour le double et un joueur confirmé.

Semi-rigide neutre : raquette un peu « bâtarde ». Bonne partout (précision, maniabilité, puissance), mais qui n’excelle nulle part. Pour tout type de jeu, mais il est plutôt conseillé de choisir une raquette qui va avec votre style. Dans le cas présent, pour joueur polyvalent. Remarque : ces raquettes sont généralement moins présentes sur le marché, mais il en existe de très bons modèles.

Semi-rigide en tête : raquette très appréciée des joueurs en pleine progression et qui sont plutôt agressifs ou polyvalents. Elle offre une bonne précision avec sa semi-rigidité et un apport de puissance avec son équilibre. Peut se jouer en simple ou en double.

Rigide en manche : raquette très précise et très maniable. Excellente en double, mais peu tolérante pour les erreurs techniques et qui nécessite une bonne frappe pour ne pas se retrouver vite en difficulté avec des volants qui partent 2 m derrière le filet. Pour joueur vraiment confirmé.

Rigide neutre : raquette très précise, qui troque un peu de maniabilité contre de la puissance par rapport à la raquette précédente. Bonne en double ou en simple (avec un bon niveau). Pour joueur confirmé.

Rigide en tête : LA raquette du simple. Très précise et très puissante (par contre, elle oublie un peu la maniabilité). Difficile à jouer en double avec la rigidité et l’équilibre. Pour joueur confirmé.

Cordage et tension

Il existe beaucoup de cordages différents, on n’en parlera donc pas beaucoup ici.

Pour la tension, plus la raquette est tendue, plus elle sera précise, mais moins tolérante aux frappes décentrées (perte de puissance dans ce cas), et inversement pour une raquette peu tendue. En plus, le volant mettra plus de temps à partir d’un cordage peu tendu (donc une haute tension améliore la réactivité de la raquette).

On conseille généralement aux débutants de tendre peu leur raquette pour conserver une certaine tolérance. Généralement, un débutant peut garder la tension initiale du fabricant, vers 9 kg. Après, on peut monter de 0,5 en 0,5 sa tension à chaque recordage pour trouver sa tension idéale.

Un joueur confirmé peut monter sa tension pour gagner en précision, en réactivité et en toucher. On conseille souvent à ce type de joueurs de tendre vers 10 kg, ce qui offre un bon compromis (remarque : les pros tendent vers 14-15 kg, ouch… !).

Attention : le cordage d’une raquette se détend ! Si vous perdez vos sensations, pensez peut-être à recorder.

Où trouver une raquette ?

Chez notre partenaire, qui pratique des prix plutôt intéressants. De plus, le prêt de raquette y est possible.
Ou dans les enseignes de sport classiques. Les prix pratiqués y sont les plus chers possible, mais en période de soldes, on peut faire de très bonnes affaires.

Le mot de la fin

Il est important de prendre en compte le joueur et son jeu. Les conseils précédents sont à adapter à chaque joueur et ne sont pas une règle universelle. Le meilleur moyen de trouver une bonne raquette est de faire des essais. Empruntez une raquette à vos amis ou à votre revendeur (notre partenaire permet les emprunts pour tester les raquettes avant achat), et choisissez en fonction de ce qui vous plaît.

Bon jeu !

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.